samedi 16 septembre 2006

Ganshoren - Liste de la Bourgmestre (PS, FDF diss., SP.A, VLD, CD&V, ind.) - Pierre Kompany

«Je ne suis pas que le papa de»

Pierre Kompany, dont la notoriété du fils n'est plus à démontrer, est candidat aux élections comme citoyen avant tout
GANSHOREN Ne dîtes jamais à Pierre Kompany qu'il est un nouveau venu dans l'univers de la politique. Il vous répondra qu'à 20 ans déjà, il affrontait l'ex-président congolais, Mobutu.
Si l'homme a attendu ses 58 ans pour se présenter officiellement en politique, il refuse de laisser croire qu'il a profité de la notoriété de son fils Vincent Kompany, le célèbre footballeur de 19 ans, pour poser sa candidature aux élections.
L'annonce a été faite hier: Pierre Kompany occupera la 9e place sur la liste de rassemblement de la bourgmestre socialiste de Ganshoren, Michèle Carthé. L'homme ne prétend à aucun parti politique, il se présentera comme «candidat de la société civile».
«Souvent les gens parlent de moi comme le papa de Vincent, je ne suis pas que le papa de, je suis également un citoyen comme les autres, c'est sûr que la célébrité de mon enfant peut influencer des gens à voter pour moi, c'est un plus certes, mais les Ganshorenois qui opteront pour ce choix, je l'espère, verront que derrière cette figure de père se cache un homme comme un autre qui a tout simplement élevé son fils du mieux qu'il le pouvait».
Pierre Kompany, on l'aura compris, ne fera pas du succès du petit Vincent un outil magique remporte voix. L'homme précise d'ailleurs qu'une seule voix le contera déjà.
Installée depuis 2004 sur le territoire de Ganshoren, la famille Kompany y a trouvé un endroit où il est agréable de vivre et «certainement pas un lieu où il fallait absolument s'installer avant les élections de 2006. C'est un hasard d'avoir acheté une maison à Ganshoren, pas de stratégie politique dans mon intention, loin de là».
Quant au choix d'adhérer à la liste de la bourgmestre, Pierre Kompany le justifie par le fait que c'est une liste de rassemblement. «J'ai opté pour cette liste tout simplement parce qu'elle regroupe à la fois des néerlandophones et des francophones, un tel rassemblement est symbolique à mes yeux. De plus, ma famille et celle de Michèle Carthé ont toujours été proches depuis une vingtaine d'années, nous nous entendons très bien, c'est donc tout naturellement que j'ai adhéré à cette liste».
Quant aux tensions actuelles qu'engendre cette liste à Ganshoren, Pierre Kompany préfère ne pas s'en mêler. « C'est leur cuisine interne», conclut-il.

Nawal Bensalem
(La Dernière Heure 08/02/2006)

le site de Michèle Carthé

Aucun commentaire: