vendredi 3 août 2012

Bruxelles 2012 - "Mohamed" Souad Razzouk (CDH)



à lire: Philippe Carlot, "Une candidate cdH vraiment maudite", RTBF.info, jeudi 2 août 2012

photo de l'affiche in situ: P.Y.L. 4 septembre 2012 sur la vitrine du Palais des délices, place Saint-Josse. Cette affiche a rapidement été retirée, "on ne met que les candidats de Saint-Josse, sinon ça n'en finit pas" (explication donnée par un serveur).

voir aussi ses affiches électorales de 2004 et de 2006

1 commentaire:

Olivier MONTULET a dit…

J’ai eu l’occasion de rencontrer Souad Razzouk lors du congrès du CdH où je me suis rendu par curiosité n’en étant pas membre ni même sympathisant.
Souad Razzouk a immédiatement plus à l’idéaliste que je suis.
Je puis témoigner de sa sincérité, de son dévouement pour défendre ses concitoyens belges au-delà des origines, genres ou autres classes sociales ou étiquettes de reconnaissance. Son combat est à placer parmi ceux qui luttent pour la défense de la dignité de tous et du respect de chacun dans leurs particularités et singularités. Pour Souad Razzouk, une société est riche de la rencontre des différences, cette richesse s’accroissant avec la diversité et la multitude polymorphiques des cultures, sensibilités et points de vue. Pour faire société, seule la tolérance est indispensable. Le rejet, quel qu’il soit, lui, est source de la dilution du lien social et la porte ouverte à toutes les extrémités qui réduisent l’homme à son animalité brutale.
En lisant certains commentaires, je constate que d’aucun qualifient Souad Razzouk d’opportuniste car elle s’est présentée sous diverses listes électorales.
Souad Razzouk a toujours été une candidate indépendante non assujettie à une direction particratique, ce qui, pour moi, démontre sa propre ouverture et sa capacité à porter ses combats sur tous les terrains. Ses candidatures sur des listes de partis différents, montre que l’épanouissement politique des femmes est extrêmement difficile au sein des partis qui dans leurs modes de fonctionnement sont intrinsèquement conservateurs. Cette difficulté s’affirme singulièrement lorsque ces femmes sont d’origine étrangère. Il m’étonne que la population puise critiquer la particratie tout en refusant simultanément l’indépendance de ceux qui, à l’instar de Souad Razzouk, portent des idées dans le respect et l’indépendance de leurs convictions.
Moi qui ne suis pas Bruxellois, je souhaite sincèrement, que par ses convictions et le respect de ses idéaux Souad Razzouk puisse, autour d’elle, fédérer, sur la liste du CdH, le plus grand nombre de citoyens et accède ainsi une nouvelle foi à des responsabilités politiques tant locales que régionales ou fédérales.
Olivier MONTULET
P.S. : Je signe de mes nom et prénom car j’estime que la démocratie c’est d’abord et avant tout assumer tant ses actes que ses idées et a fortiori ses propos. A ce titre, je plaide, avec conviction et énergie, pour l’interdiction de l’anonymat et de l’usage de pseudo sur internet.