jeudi 17 août 2006

Bruxelles-Ville - Liste PS - Mahfoudh Romdhani

années 1970-1980
dirigeant de la fédération du Benelux du Parti Communiste Tunisien; membre du conseil communal consultatif des immigrés à Bruxelles-Ville; membre du PS depuis 1986

1991
candidat (suppléant) PS au Sénat, non élu; premier candidat PS d'origine maghrébine en Belgique



1994
candidat PS aux élections communales à Bruxelles-Ville, élu



1995
candidat PS aux élections régionales bruxelloises, élu



1999
candidat PS aux élections régionales bruxelloises, réélu




2000
candidat PS aux élections communales à Bruxelles-Ville, réélu






2004
candidat PS aux élections régionales bruxelloises, réélu




2006
candidat PS aux élections communales à Bruxelles-Ville

4 commentaires:

Joe a dit…

... vous êtes sûr que c'est Romdani?? C'est pas Moureaux?? :)

PYL a dit…

Heureusement qu'on ne l'a jamais affublé d'un surnom du genre "Mafke Moustache" ;-)
J'ai déjà entendu "Mahfoudh le Carthaginois" et "le Baron Romdhani" (son épouse est une Baronne Fallon).
Il paraît qu'à une époque où les communistes tunisiens ne s'étaient pas encore transformés en appendices de la dictature destourienne, les services de sécurité américains étaient fort inquiets de l'avoir comme voisin de l'ambassade étatsunienne, boulevard du Régent.
Autre anecdote, Mahfoudh prend la parole à un congrès du parti de Benali, le RCD (un parti-membre démocratique et respecteux des droits de l'homme dont l'Internationale Socialiste peutêtre fier, à l'instar du PND de Moubarak) et évoque le mot-clé à prononcer obligatoirement dans tout discours officiel ou tout article de presse, le "Changement du sept novembre" (il y a une Université du 7 Novembre, d'innombrables avenues et boulevards homonymes aussi, tout ce qui faisait référence Bourguiba a été renommé), irrévérencieusement baptisé "coup d'état médical" par certains, à savoir le renversement de Bourguiba par Ben Ali en 1987 sous prétexte de sénilité. Petit problème, Mahfoudh a un trou de mémoire et en revient à l'ère de Bourguiba, parlant du "Changement du 25 juillet" (la proclamation de la républqiue en 1956) ! Il paraît que celui qui avait pris l'initiative de l'inviter au congrès a failli en tomber dans les pommes, on ne plaisnate pas avec le crime de lèse-majesté là-bas (pas question par exemple d'appeler publiquement Benali le "général bac moins trois").

Joe a dit…

je vais me pencher sur l'histoire des régions maghrébines, cela a l'air plein de rebondissements.

Anonyme a dit…

C vrai une version du flupke à l'oriental...pour ma part, il me fait penser à un musicien de chaabi algérien...Il manque juste la mandole...