samedi 16 septembre 2006

Saint-Josse - Paris sur les candidats d'origine turque

Aux dernières nouvelles dans le Türkbeekistan, Emir Kir battra Jean Demannez en voix et deviendra bourgmestre de Saint-Josse, et Emin Özkara battra Laurette Onkelinx et deviendra donc bourgmestre de Schaerbeek.
Certains commentateurs de bistrots confondent les nouvelles législations électorales en région wallonne, où c'est en effet le candidat le plus populaire des listes d'une coalition qui deviendra presque automatiquement bourgmestre, et en région bruxelloise, où une telle possibilité n'existe pas légalement.
Si à Schaerbeek le jeu est plus ouvert vu le nombre de candidats d'origine turque sur toutes les listes, à Saint-Josse beaucoup de commerçants turcs ont déjà choisi le camp du vainqueur supposé et refusent d'apposer la moindre affiche d'un autre candidat qu'Emir Kir, même pas de colistier, ainsi qu'Ahmed Medhoune (son principal rival, fort soutenu dans la communauté marocaine qui déteste Kir, surtout depuis sa gestion calamiteuse de la fête du sacrifice 2006) et ses colleurs ont pu s'en rendre compte. Autre constat de la plupart des candidats d'origine marocaine, dans les deux communes: les commerçants turcs n'acceptent en général pas d'affiches de candidats d'origine marocaine, alors que les commerçants marocains acceptent en général toutes les affiches.
La façon dont cette campagne se déroule prend parfois une tournure inquiétante: selon de nombreuses sources concordantes, mais jamais directes et donc à prendre cum grano salis, Emin Özkara abuserait de son titre de membre du conseil de police, "conseiller de police", qui ressemble fort à "policier" ou "chef de la police", pour "inviter" les commerçants turcs à apposer son affiche et à en retirer d'autres. Les témoignages viennent des quatre coins de la commune, place Liedts, chaussée d'Helmet, Place Dailly, rue Metsys. Si c'est vrai, il faudrait que les personnes ainsi intimidées soient invitées à déposer plainte auprès de la police fédérale avant les élections.
Un ami agent de quartier s'est quant à lui entendu poser une bien curieuse question d'un colleur d'affiche turc ou balkanique qui passait pour le compte de Bernard Clerfayt, bourgmestre MR-FDF de Schaerbeek, et de Saït Köse, échevin de même obédience dans la même commune: "Dites Monsieur l'agent, je voulais vous dire, le patron du café, là-bas au coin, il a refusé de mettre l'affiche du bourgmestre, vous voulez bien venir avec moi pour lui dire qu'il n'a pas le droit de refuser ?"... Nul doute que Monsieur Clerfayt n'a aucune responsabilité là-dedans, mais encore une fois, tout ça est bien inquiétant !

1 commentaire:

Suffrage Universel a dit…

Pour les ânes incapables de lire une phrase en français, c'est bien la communauté marocaine, et non Ahmed Medhoune, qui déteste Kir. Les virgules étaient placées correctement, mais certains crétins ont été répéter dans leur petit monde communautariste minable que "Ahmed Medhoune déteste Kir, c'est écrit sur internet"...